Conducteur d'engin

Indispensable sur les grands chantiers, le conducteur d’engins manipule pelles mécaniques, bulldozers, chargeuses, niveleuses, décapeuses, etc. De plus en plus perfectionnés et puissants, sur roues ou sur chenilles, ces engins permettent de préparer le terrain au début du chantier, en déplaçant de grosses quantités de terre, de pierres ou de gravats.

Maîtriser de telles machines demande de bons réflexes, du sang-froid et une attention de tous les instants. Il faut savoir apprécier les distances et les reliefs, avoir le sens de l’équilibre. Il ne suffit pas de savoir conduire : il faut être capable de détecter une anomalie et d’effectuer un dépannage simple. Sur de gros chantiers, le conducteur peut être spécialisé dans la conduite d’un type d’engins et, pourquoi pas, avec beaucoup d’expérience dans celle du plus impressionnant d’entre eux : le tunnelier, qui permet de percer une colline, de creuser en sous-sol, par exemple pour installer une nouvelle ligne de métro.

Avec des compétences techniques, le conducteur peut devenir chef d’équipe, voire chef de chantier s’il a un BP ou un bac professionnel.